10 bonnes idées pour le goûter

Photo 1 10 bonnes idées pour le goûter

Quand les journées sont bien remplies, le goûter permet de reprendre des forces. Heureusement, la Bretagne ne manque pas de douceurs qui plairont à toute la famille, et qui vous permettront de continuer votre découverte de la région… par le goût. Surprenez vos enfants avec du beurre salé ou du cola breton, faites leur plaisir avec des bonbons et sucettes, sans oublier de leur faire goûter aux grands classiques des gâteaux bretons.

Beurre salé

C’est l’ingrédient essentiel à toute recette bretonne. Même dans les gâteaux, le beurre est salé. Cette particularité date du Moyen-Âge, lorsque le sel était le seul moyen de conserver les aliments. Quand la France a créé la gabelle, la taxe sur le sel, la plupart des régions ont dû arrêter de saler leur beurre. Mais à l’époque, la Bretagne n’était pas française. Depuis, le beurre breton a toujours gardé ce goût iodé. Étalé sur du pain ou une crêpe, quel délice !

Crêpe

Beurre, sucre, chocolat, banane, ou frangipane. Accompagnée d’une boule de glace ou non. La crêpe peut être garnie de tellement de bonne choses, que vos enfants trouveront forcément leur bonheur. Entre la pléthore de crêperies, les boulangeries et les marchés, il y en a partout en Bretagne. Les parents pourront apprécier cette incontournable de la cuisine traditionnelle bretonne avec une bolée de cidre.

Fraise de Plougastel

Pas trop grosse, d’un rouge très vif, mais surtout pleine de goût, la fraise de Plougastel est le petit plaisir des beaux jours, pour les petits comme pour les grands. Ramené du Chili par Amédée-François Frézier en 1714, ce fruit s’est plu dans le Finistère dont le climat océanique lui rappelait l’Amérique du Sud. Au début du 20e siècle, la région de Plougastel produisait près du quart de la production française de fraises.

Le musée de la fraise

Palet breton

Vos enfants ont découvert le jeu du palet breton? Essayer de lancer des palets en métal sur une planche en bois tout l’après-midi les a fatigués ? Redonnez-leur des forces avec les gâteaux du même nom. Ces biscuits secs en pâte brisée à base de beurre demi-sel et de sucre vanillé font environ 1,5 cm d’épaisseur. C’est cette forme particulière, qui rappelle les palets du jeux, qui leur a valu de porter le même nom.

Kouign-amann

En breton, kouign signifie « gâteau » et amann « beurre ». Ajoutez-y un peu de sucre, et vous aurez les trois ingrédients de ce gâteau très gourmand. Si les ingrédients sont simples, il n’est pas si facile à préparer. On dit que « le fait qui veut, le réussit qui peut ». Lors de la cuisson, le mélange beurre-sucre fond et donne au gâteau une texture fondante à l’intérieur, et caramélisée à l’extérieur. Difficile d’y résister !

Caramel au beurre salé

Inventé par le chocolatier quiberonnais Henri Leroux, le caramel au beurre demi-sel agrémenté de noix, noisettes et amandes concassées a remporté le prix du Meilleur bonbon de France en 1980. Depuis, son succès n’a jamais faibli. Aujourd’hui, il en existe de nombreuses variantes : en crème a étaler sur les crêpes, en glace, dans des gâteaux ou des macarons… C’est un plaisir sans fin.

Henri Leroux Caramelier et Chocolatier

Far breton

Le far breton est un grand classique. Sa recette en est très facile : de la farine, des œufs, du lait, du beurre et du sucre, le tout cuit au four. Simple mais délicieux ! Il contient généralement des pruneaux, mais peut aussi se déguster nature ou avec des raisins. Assez copieux, il remplit bien le ventre des petits affamés à l’heure du goûter, surtout s’il est accompagné d’un verre de jus de pomme.

Niniche de Quiberon

Niniches de Quiberon

La niniche est une grande mince de Quiberon. Cette sucette a été créée en 1946 par Raymond et Yvonne Audebert, propriétaires de la confiserie la Maison d’Armorine. Depuis, cette entreprise familiale s’est bien développée et propose désormais une cinquantaine de niniches différentes mais toutes délicieuses : fruits exotiques, cola, chocolat, miel, lait-fraise, menthe, caramel-noix de coco, caramel-orange…

Craquelins

Dans la Vallée de la Rance, c’est la gourmandise d’enfance de nombreux Bretons qui les tartinaient de beurre et les trempaient dans leur chocolat chaud. La recette est connue depuis le Moyen-Âge : la pâte composée de farine, d’œufs et d’eau, est d’abord pochée dans l’eau bouillante avant d’être passée au four. Cela donne des petits pains qui craquent sous la dent avant de fondre en bouche. On peut désormais en trouver fourrés aux fruits ou au caramel, et enrobés de chocolat.

Breizh Cola

« Le cola du Phare Ouest ». C’est ainsi que se présente le Breizh Cola, au goût volontairement différent de celui du leader américain. Commercialisé à partir de 2002 par la brasserie Lancelot, il représente désormais environ 10% du marché du cola en Bretagne. Autre joli coup : le Breizh Cola a été le premier soda en France à sortir sa version à base de stevia, en 2010. Des succès que vos adolescents trouveront bien mérités !