Pêche à pied pendant les grandes marées

Photo 1 Pêche à pied pendant les grandes marées Photo 2 Pêche à pied pendant les grandes marées Photo 3 Pêche à pied pendant les grandes marées

Marée haute, marée basse. La mer n’arrête jamais ses allers-retours. Et le spectacle est encore plus fantastique lors des grandes marées. Parcourez la plage et explorez les rochers pour attraper crabes et coquillages.

La mer, qui a l’air si grandiose et si belle, est en réalité une sacré farceuse. Parfois, elle est si proche qu’elle recouvre presque toute la plage. Et le lendemain, elle peut être si loin qu’il faut marcher longtemps avant d’atteindre le bord de l’eau. Elle va, elle vient. Elle ne tient pas en place !

Drôle de phénomène

Ce remue-ménage océanique a un nom : la marée. Ce phénomène est dû à la lune, qui attire les océans vers elle, comme un aimant. Quand la lune passe au-dessus de l’océan Atlantique, celui-ci « monte » vers elle, et on dit que la mer est haute. Quand la lune s’en va, la mer redescend.

Et parfois, le soleil vient ajouter son grain de sel dans cette drôle de danse. Tous les 14 jours, lors de la pleine-lune et de la nouvelle-lune, le soleil se place derrière la lune et augmente l’effet d’aimant sur les océans. La mer monte alors tellement vers les deux astres, que l’on parle de « grande marée ».

Des grandes marées spectaculaires

À Saint-Malo, on peut voir les plus fortes marées d’Europe. Elles atteignent régulièrement le coefficient 110, sur une échelle de 20 à 120 !

Tout près de là, dans la baie du Mont-Saint-Michel, la mer monte tellement vite que la première vague atteint parfois le record de vitesse d’un mètre par seconde. On dit que la marée monte dans la baie à la vitesse d’un cheval au galop !

La baie de Saint-Brieuc n’est pas en reste. Pendant les grandes marées, la mer recule de 7 km ! En descendant, elle laisse apparaître un estran gigantesque. C’est là, sur cette partie de la plage située entre les plus hautes et plus basses marées que vivent coquillages et crustacés. C’est là que l’on part à la pêche à pied !

Pêche à pied : bonnes pratiques

Dès que la mer est basse, enfilez vos bottes et cirés, munissez-vous de paniers et de seaux, et explorez plage et rochers. Ormeaux, palourdes, bigorneaux, étrilles, huîtres sauvages… l’estran fourmille de vie. Tous ces fruits de mer sont l’une des grandes richesses de la Bretagne.

Mais c’est aussi un environnement très fragile. Pour ne pas l’abîmer, il convient de suivre certaines règles et de connaître les écogestes. Respectez les zones et périodes de pêche. N’oubliez pas de prendre une règle pour mesurer la taille des coquillages et crustacés que vous ramassez. S’ils sont trop petits, remettez-les où ils étaient pour les laisser grandir et ne pas mettre en péril l’espèce. Autre règle à respecter pour protéger ce milieu fragile : toujours remettre les rochers, les cailloux et même les algues à leur place, et dans le bon sens.

Le grand air, ça creuse ? Tant mieux, car le soir au dîner, c’est plateau de fruits de mer pour tout le monde !

Quand vous partez à la pêche à pied pensez à :

  • Vous informer sur la qualité sanitaire du site auprès de la mairie
  • Respecter les interdictions permanentes et temporaires
  • Eviter le ramassage après de fortes précipitations
  • Limiter la quantité de coquillages pêchés et respecter les tailles de capture minimales
  • Conserver le produit de la pêche dans de bonnes conditions de température et d’humidité
  • Consommer les coquillages rapidement
  • Préserver le milieu marin : remettre les cailloux en place, utiliser les outils appropriés autorisés,…